Page d'accueil > Hétéro > Départ en vacances

Départ en vacances

Ajoutée par emmfat - Lecture : 2180 fois - Notez :  - 0 Commentaire(s)

Dimanche soir nous avons notre avion à prendre, une semaine de vacances qui nous attend. Une semaine de détente pour nous retrouver, une semaine pour profiter de toi, te dorloter, te faire l’amour et partager des moments qui plus tard rempliront nos souvenirs. Je te trouve très belle dans ta robe légère, tu anticipes déjà sur les températures estivales des îles grecques. Le taxi nous prend devant la maison, je me colle à toi à l’arrière et ma main se pose sur ta cuisse. L’étoffe du tissu léger de ta robe est agréable au toucher, lisse comme de la soie. Tu es un peu fatiguée, tu poses ta tête sur mon épaule, et j aime sentir l’odeur de tes cheveux. Mes sens sont aiguisés, je t’ai fait l’amour le matin même et je repense à nos étreintes.

Quand je suis venu te chercher sous la douche, tu te savonnais les seins, j ai passé mes bras autour de toi et t’ai portée jusque dans notre lit dégoulinante d’eau tiède, la peau satinée par le gel douche. Les gouttes d’eau qui perlaient sur ton corps te rendaient plus sensuelle encore. Ma langue s’est amusée à les attraper, sur tes seins, ton ventre, les poils de ton pubis, je t’ai léchée, le goût du savon et de ta peau mélangés. Tu m’as serré contre toi, m’as enlacé et je me suis mis sur toi. Je t’ai murmure des mots crus, ceux que tu aimes quand tu es prête à partir, ‘tu sens ma queue en toi ma chérie, tu aimes que je baise fort, tu aime ma grosse bite, mon gland qui te défonce et qui va te remplir la chatte’. Je sentais que j’allais venir vite, excité par la chaleur de ton corps, par tes seins couverts de mousse, mes bourses pleines se sont brutalement lâchées dans ton trou humide. Je t’ai remplie de ma sève, heureux d’avoir joui.

Les images et les sensations me reviennent dans le taxi, et ma queue se durcit immédiatement. Mon jean se tend et tu as vite repéré la protubérance au niveau de ma braguette. Je sais que tu sais que j’ai envie de toi et que ça t’excite. Tu me mordilles l’oreille, ma main s’est glissée sous ta robe, entre tes cuisses. Je sens le renflement de tes lèvres sous ta culotte, je te caresse au travers du tissu, toi tu défais les boutons de mon jean. Mon membre est dur et impatient. Il a envie de sentir la douce pression de tes doigts, il attend le va et vient de tes caresses. J’ai introduit un doigt dans tes dessous, je découvre tes lèvres lisses, fraîchement épilées. Elles sont gonflées et je sens que tu es bien lubrifiée. Mon doigt s’introduit dans ton vagin et tu ne peux pas réprimer un gémissement qui alerte le chauffeur. Tu as sorti ma bite et la branle savamment sous le regard du mec devant qui a ajusté son rétroviseur pour mieux nous mater. Je te demande au creux de l’oreille d’accélérer tes caresses, tandis que je te retire ta culotte. Je remonte ta robe jusqu’en haut de tes cuisses et t’astique le clitoris qui est durci par l’envie.

La situation m’excite et je ne suis pas le seul. Le chauffeur a dégrafé son fut et se branle sans retenue tout en conduisant. Il est jeune et bien monté d’après ce que je peux voir. Sa queue est luisante, son gland est dégagé et enflé. Tu ne peux pas le voir mais ta curiosité est éveillée, tu sens que mon sexe grossi sans savoir si ce sont tes caresses ou la vue du sexe du mec qui rajoutent à mon excitation. Ça t’agace un peu mais tu continues à me caresser tout en écartant les cuisses. Nous nous embrassons à pleine bouche et je sens que je vais gicler une deuxième fois sans toi. Avant d’atteindre le point de non-retour je retire ta main de mon sexe. Le chauffeur devant n’a pas ces scrupules il remue frénétiquement sa main sur sa bite énorme, et soupire bruyamment. Il éjacule de longues rasades de sperme sur son polo tandis que je finis de te rouler une pelle très appuyée. Il s’essuie rapidement un peu honteux et entrouvre les fenêtres de sa voiture pour laisser l’odeur âcre de son foutre s’échapper. Le taxi arrive au terminal 3 de Roissy je lui file un billet sans pourboire jugeant qu’il avait eu plus qu’une course habituelle…

Je récupère les bagages et te prends par la main en m’assurant que ta culotte était bien dans ma poche de jean. Nous sommes encore émoustillés par le trajet en voiture mais emportés par les formalités d’embarquement, nous sommes réduits à ne rien tenter d’autre pour satisfaire nos sens en chaleur. Une heure plus tard nous nous retrouvons côté à côte dans une rangée de trois à bord d’un airbus. Je suis à ta droite près du hublot et ton voisin de gauche est un bel homme d’une trentaine d’année. Son sourire semble indiquer qu’il est content de faire les 3h30 de voyage à tes côtés…

Après avoir décollé, je pose le bouquin de nouvelles érotiques que j’ai acheté pour nous divertir, tu le découvres avec un petit sourire coquin et le mets ostensiblement sur ta tablette du côté de ton voisin pour qu’il puisse voir la couverture. Voyant ton petit manège qui électrise immédiatement ma queue, je place ma tête contre le hublot les yeux mi-clos pour continuer de suivre tes agissements provocateurs. Je te sens déterminée à m’exciter et ça me plaît. Le type voyant que je m’assoupis tente un rapprochement. Il t’explique qu’il doit aux plages naturistes de Rhodes son bronzage de demie saison et qu’il y vient régulièrement pour se ressourcer et recharger ses batteries. Je me dis intérieurement que c’était plutôt décharger qu’il avait l’intention de faire. De plus en plus entreprenant et mis en confiance par tes sourires charmants, il te demande s’il peut feuilleter ton livre. Toi impudique lui dis ‘bien sûr – vous pourrez me dire ce que vous en pensez’.

Aux petits soins pour ton chéri qui somnole tu me recouvres d’une couverture qui vient aussi cacher tes jambes et tu remontes les accoudoirs qui nous séparent pour coller ta cuisse contre la mienne. Ton voisin est plongé dans sa lecture et est manifestement captivé tandis que tu t’es mise à l’aise et allongée sur mes genoux. Ainsi penchée sur moi, la couverture se déplace et laisse entrevoir le haut de tes cuisses et la naissance de ta chatte nue sous ta robe. J’observe du coin de l’œil le mec qui commence à s’agiter, la main dans son pantalon. Les histoires d’échangisme commencent à faire leur effet à tel point qu’il ne résiste pas à l’envie de t’effleurer la chatte avec sa main droite. Tu es un peu surprise mais tu sens ma bite bouger sous ta tête et tu es encouragée par ma réaction approbatrice. Tu écartes doucement les jambes pour qu’il ne rate rien de ton intimité et tes pieds nus se placent sous ses jambes. Le mec ne tient plus et dégage son sexe sans se préoccuper des hôtesses qui se baladent dans les travées. De mon côté, j’ouvre mon fut et baisse mon boxer pour que tu puisses prendre mon membre dans ta bouche. L’excitation est insoutenable, je sais que je ne vais pas pouvoir me contrôler d’autant plus que je vois tes pieds s’activer sur la bite de l’autre. Même son sexe est bronzé et intégralement épilé et tu lui caresses les boules avec tes orteils en même temps que tu avales le bout de mon sexe. Le mec va bientôt gicler, il a posé sa main sur ta fesse et te regarde me pomper. Je mets un point d’honneur à éjaculer dans ta bouche après qu’il ait joui lui, pour bien te faire remarquer que ton chéri tenait plus longtemps que le premier bronzé intégral venu…Tu recraches ma semence dans un Kleenex et te redresse sur ton siège en me demandant de changer de place avec moi…Et l’avion commence sa descente sur Rhodes…Un voyage sans histoire en quelque sorte….

Aimez ce récit sur les réseaux sociaux :
Commentaire de l'histoire X :
Aucun pour le moment mais soyez le premier à laisser à un commentaire...

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion