Page d'accueil > Groupe > La visite

La visite

Ajoutée par symama - Lecture : 8853 fois - Notez : ******* - 0 Commentaire(s)

Nous sommes invités chez deux de nos amis,
ce soir,

France et Claude,
couple souriant, d’une quarantaine d’années,
Lui un peu plus âgé,
Elle, de taille moyenne, plutôt souriante, même riante…des yeux sombres


Nos relations sont amicales, ayant passé quelques soirées ensemble,

Préparation, l’eau qui coule sous la douche…puis devant la glace, maquillage,
Je me sens fraîche, jeune, vivante….
Mes yeux rient !
Toi, déjà prêt, rasé, jean et décontraction, ton style,
ton parfum m’envoûte, m’enivre doucement,
Moi, jupe serrée, corsage fleurie, sous-vêtement léger, seule une culotte discrète, blanche, pas de soutien-gorge !

Avant de partir, tu m’attires à toi, m’embrasses,
ta main s’impose entre mes jambes, remontant ma jupe…

Il est tard, nous partons…

Voyage gai, accompagné des Creedence, un de tes groupes préférés

Je rie, tu chantes… à ta façon, tu es sur scène, je le vois bien, et moi, je suis une groupie !

Un village, quelques virages, une ligne droite,
On voit au loin, nos arbres repères quand nous allons chez eux !
Malgré la nuit tombante, il fait bon !
Le vent s’engouffre dans la voiture, nous décoiffant !

Accueil chaleureux, France m’enlaçant, à sa façon, très expressive
Claude, m’embrasse, me serre dans ses bras…
Apéritif champagne sur la terrasse, dans une demi-pénombre, maintenant,

Propos échangés sur tout, sur rien…
Repas, crudités, viandes grillées,
Les 2 hommes sont devant le barbe-cul…évidemment !
Le vin coule, les rires résonnent, du vin blanc, un sancerre savoureux, mon vin préféré !
Le désert….des glaces

Comment la discussion a-t-elle commencé ? On ne sait !
Mon conjoint avec Claude, discourent sur les femmes, les plaisanteries habituelles,
La soirée est bien avancée, nous sommes dans le salon, savourant un digestif champagne !

France a chaud, moi aussi ! Seulement, elle est chez elle, elle se change et revient en robe d’été, courte, boutonnée sur le devant….Les pieds nus, les jambes nues !
On parle des femmes sur la plage, ils parlent du plaisir qu’ils ont à les regarder, en maillot de bain. Nous, on rie !
Puis, soudainement on en vient aux sous-vêtements féminins,
Claude a les yeux qui pétillent, le rire coquin…le sujet lui plait !
D’un seul coup, il parle des vêtements intimes de France ! Elle rougit, puis rit franchement en l’entendant !
Tu es partie prenante dans cet échange, tes yeux brillent,
Je sens que les propos de Claude t’excitent,
Moi aussi…

D’après lui, France aurait une forte et belle poitrine qui nécessiterait des dessous de qualité,
Tout le monde rie !
En riant, tu demandes à voir, Claude rie aussi,
Je ne sais plus où je suis et me demande comment France va réagir !
Elle n’hésite pas une seconde et ouvrant sa robe, nous montre un soutien-gorge effectivement bien rempli !
Ses seins apparaissent, suffisamment pour pouvoir imaginer le reste !
Les secondes qui passent se chargent en tension érotique…
Les hommes sont nerveux et rient,
Jamais, nous n’avions connu cette atmosphère,

Je sens que Claude espère aussi voir mes sous-vêtements,
Mais je n’ai pas de soutien-gorge !!!

France se tourne et se retourne comme pour provoquer son mari, elle s’approche de moi, se frotte presque, s’approche de toi,
Je vois tes mains qui tremblent,
Tu cherches une contenance, alors tu dis cette phrase…
« Anna Chérie, toi aussi, ton soutien-gorge est attirant, n’est ce pas ?
Montre leur ! »

Tu as oublié que je n’en ai pas !!!
Les secondes passent, ton regard, rieur tout d’abord, change quand tu comprends ton erreur !
Comment va tu réussir à nous libérer de ce piège…

France et Claude en rajoutent !!! « le sous-tif » crient-ils ensemble
L’alcool est bien présent…
Je te sens perdu, je me sens perdu
Alors, je défait un bouton, un deuxième…
Rien n’est encore décelable, nos amis en rajoutent !
« le sous-tif » !!!
Toi, tu es tétanisé, ton regard est braqué vers ce décolleté dont tu es si jaloux !
Je défais le 3 ème bouton, leur tourne le dos,
Ils ne peuvent rien voir, mais mon geste les excite encore plus,
J’ouvre les derniers boutons, mes seins sont libres,
Ils ne savent pas encore…

Je me tourne et écarte le chemisier !!!
Un « Ouaohhh » impressionnant semble sorti de vos trois bouches…
Un silence oppressant se fait !!!

Je vois le regard de Claude sur mes 2 seins, il ne les quitte pas des yeux
France fait de même,
L’ambiance est devenue électrique.


Alors, je retire le chemisier et fièrement, alors que je ne le suis pas,
j’annonce :
« qui dit-mieux ? »

la soirée n’est plus la même,
les hommes sont différents,
les racines anciennes ressortent,
le male, la femelle , le sexe,

je me sens forte, libre, je suis incroyablement excitée !
je sens mon sexe qui m’appelle !!!

Toi, tu reprends pied et tu comprends vite que peut-être, France n’aura plus le choix
Ta jalousie semble absente et ma poitrine exhibée te stimule dans tes phantasmes !
Claude aussi comprend,
Tes paroles tombent : « France, à toi ! »

France comprend , elle sait qu’elle doit suivre, elle rie, elle se tourne vers son mari et l’embrasse longuement, profondément,
Elle revient vers nous et sans hésiter passent ses mains dans son dos et dégrafe le soutien-gorge !
Nous voyons ses 2 seins, elle les exhibe, nous les montre, les prend dans ses mains et les remonte pour les faire grossir, elle nous provoque, provoque son mari,

Elle s’approche de moi, colle sa poitrine à la mienne et m’embrasse furtivement sur les lèvres,
Elle rie, tout le monde rie !
La soirée a changé, elle se recule et décide de continuer son jeu…


S’adressant à mon mari, elle lui dit : « Tu es un peu jaloux, je le sais, mais tu te rinces l’œil à me voir…
alors regarde !
mais sache bien que ta femme suivra…
elle n’aura pas le choix ! et Claude va en profiter tout comme toi ! ».

Se reculant, elle ôte sa robe
et apparaît en string rouge!



Elle me regarde et nous partons toutes les deux dans un éclat de rires…

A suivre

Aimez ce récit sur les réseaux sociaux :
Commentaire de l'histoire X :
Aucun pour le moment mais soyez le premier à laisser à un commentaire...

Pour poster un commentaire, vous devez être connecté
Vous pouvez vous connecter sur la page de Connexion